Une fille, un gars et un chat

Que des mots écrits par une auteure que l’on ne connait ni d’Ève ni d’Adam, qu’un éditeur décide de publier, qu’une librairie indépendante ou autre entité décide de vendre ces mots devenus roman, ET que ce roman parvienne à nous faire pleurer, à nous faire vivre des émotions au-delà de nous-même, ça me fas-ci-ne.

Voilà bien quatre bonne décennie que je plonge dans les romans et les livres. Des voyages qui m’ont appris, m’ont fait grandir, rire, rêver, surtout.

Moins souvent, désormais, un roman parvient-il à m’entrainer loin des pages elles-mêmes, loin sur la rue en compagnie d’un personnage qui se ballade dans la rue. Et, qui plus est dans le roman qui nous occupe, en compagnie d’un chat singulier.

Par singulier, j’entends un chat à la personnalité bien trempé, attachant au possible et pas un chat fantastique persuadé d’être un astronaute (si vous n’avez pas jamais lu Basile chat de l’espace, rendez-vous à votre bibliothèque pour dénicher l’un des cinq tomes de la série, écrite par Asley Spires et publiée chez Scholastic).
Le chat Simon est l’un des personnages principaux de ce roman qui m’a complètement prise par surprise. Il devient l’ami inséparable de la fille du titre, Vicky, atteinte de fibrose kystique.

Carole Moore, une auteure que je suis tellement heureuse de découvrir enfin, amène doucement les lecteurs entre les fils de l’amitié puissante qui lit un chat maltraité et une adolescente qui rêve d’avoir des cheveux blancs, mais qui sait que tous les rêves ne se réalisent pas. Elle sait aussi l’espoir.
Ses mots sont justes et francs, jamais dans le mélodrame fantoche, et le réalisme palpable qu’elle insuffle à ses personnages nous tient accrocher à l’histoire du début à la fin.

Une fille, un gars et un chat, un roman sur la beauté de vivre, la beauté profonde de l’amitié et la force incroyable de l’espoir.

À lire, à relire, à se procurer à votre librairie indépendante préférée, ou à la bibliothèque.

Henri & Cie T.1: Opération Béatrice

Ce roman est un véritable plaisir à lire, et je soupçonne à relire.

Si on ne s’attache pas de suite à Henri (je vous rassure, on change d’avis plutôt vite), on tombe sous le charme de ses amis et de son univers.

Un roman bref, qui se lit d’un trait, étrangement captivant pour ce qui reste une simple histoire d’amour.
Mais bon, l’amour, ce n’est pas si simple que ça au fond. Tout comme l’amitié, surtout quand nos douze ans se pointent…

Ce qui est impressionnant avec ce bouquin est le talent indéniable de l’auteur. Patrick Isabelle a un talent de conteur certain, mais surtout une concision, une simplicité qui percute. Nul doute qu’il y a un travail acharné derrière chaque mot. Et si, au contraire, ses mots coulent de source… j’ai besoin du nom de sa source !!!

Les aventures d’Henri s’adresse à un public entre 9 et 13 ans et s’offrira très bien aux lecteurs qui éprouvent des difficultés de lecture. La mise en page est claire, en plus d’être très bien pensée, en accentuant aux bons endroits les émotions fortes comme les moments forts.

J’avoue que j’ai dû jaser un long moment avec mon solde de carte de crédit afin de résister à la tentation brûlante d’acheter sur le champ les quatre autre tomes de la série.

Ce que je ferai dès le mois prochain!

And… The Single Most Extra Ultra Super Duper Productivity Tool is…

I was revising a chapter on a new writing project and I got bored.

It happens.

Unfortunately, I started to feel guilty about it.
Daycare was closed due to the pandemic conditions we’ve all come to know too well. Therefore, every minute of the little writing time I could secure every day was as precious as my wonderful kiddo’s laughter.
I had to make the most of it, no matter what.

I had to be productive. Had to. Had to. HAD TO.

« But hooow », I whined. « Oh, I know, I’ll Pinterest it! »

*cricket sounds*

Moving on.

About five minutes later, I fell back on my little writing corner chair, flabbergasted by the amount of writing productivity advice, tips, hacks and tools out there. I was even more « wowed » by the fact that every single one of the advice, tips, etcetera seemed to be the best one ever created by humankind.

There’s no doubt in my mind, dear fellow writers, that you are very well aware of it.

Why do we need the best this or that, I asked myself.
Why do we seek the ultimate best productivity tips?
Shouldn’t we look for the productivity tool that works for us and our writing life/lifestyle?
To summarize: why do we seek advice in the first place?

Continuer la lecture de « And… The Single Most Extra Ultra Super Duper Productivity Tool is… »
%d blogueueurs aiment cette page :