Mervyn Peake

Mervyn Peake est l’un des seuls auteurs fantasy qui place les forces et les faiblesses des personnages au centre de l’action.

Ce sont trois romans fantasy, comme personne n’en a jamais écrit, que j’essaie de terminer depuis trois ou quatre ans.

C’est excellent, promis, mais il faut avoir la force morale pour aborder la noirceur des âmes qui vivent dans l’étrange château Gormenghast sans y sombrer soi-même.

Arpenter les couloirs infinis de Gormenghast demande beaucoup de courage. Et réalité étrange, aimer les personnages est une tâche ardue. Si chaque personnage est inoubliable, profondément ancré dans ses grandeurs et ses faiblesses, il n’en reste pas moins qu’ils sont tous et chacun, à leur manière, détestables.

Pour marquer cet énième retour à ce blogue que j’aime, mais que je trouve rarement le temps d’entretenir, étant blogueuse à temps plein pour un concessionnaire, je reprends le collier Mervyn Peake.

Page 316.

C’est parti!

Saga du Roi Dragon

Fantasy!

lawhead1lawhead2lawhead3

Tout y est: chevaliers et épée magique, diabolique magicien et vilain usurpateur, jolie dame et fidèles compagnons…De la satisfaction à chaque instant pour les amateurs du genre et ceux qui ont besoin de laisser le quotidien et ses textos et ses sirènes d’ambulance et ses files d’attente à la caisse et ses comptes en retard loin derrière.

Bien sûr, ce n’est pas encore le Cycle de Pendagron, du talentueux Stephen Lawhead. Mais ça vaut la peine de se procurer la série, à la bibliothèque, pour occuper les dimanches frisquets dont on pourrait profiter pour faire le ménage du garde-robe, sauf que…

%d blogueueurs aiment cette page :